UNE AIDE EXCEPTIONNELLE DISCRIMINANTE

Les aides ponctuelles versées le 15 mai 2020 par les caf concernent les personnes précaires certes, mais seulement si elles sont bénéficiaires du RSA ou de l’ASS et dans une moindre mesure de l’APL…

La réalité, c’est que les personnes en emplois précaires, temps ou chômage partiel, intérim notamment, subissent les conséquences de l’épidémie du covid19 et perçoivent des revenus bien en-dessous du montant de ces minima sociaux. Pour autant, elles ne perçoivent pas cette aide exceptionnelle et sont souvent exclues des aides ponctuelles comme la prime de Noël par exemple.

La Fédération Syndicale des Familles Monoparentales considère discriminatoire le choix des bénéficiaires qui vise la source des revenus et non le niveau des revenus.

Pour plus d’équité et de justice sociale, nous demandons que les différents dispositifs d’accompagnement et/ou d’aides financières tiennent compte des revenus, en proposant un plafond décent afin qu’un nombre plus important de familles puissent en bénéficier.

 

Dans cette logique, la Fédération demande qu’un décret rectificatif élargisse l’aide exceptionnelle destinée aux personnes en situation de grande précarité touchant le RSA ou les APL, à toutes les personnes en situation de grande précarité sans viser leur source de revenus.

Laisser un commentaire